Ma diarrhée

Rechercher

Le microbiote : qu’est-ce que c’est ?

Le microbiote intestinal est un écosystème complexe dont le rôle est de plus en plus reconnu par les médecins. Il a ainsi de nombreuses fonctions qui vont au-delà de la digestion. Mais qu’entend-on par microbiote intestinal ?

Le tube digestif humain est un hôte d’exception, dans lequel environ 100 milliards de bactéries s’épanouissent (1) !
Il héberge également d’autres êtres unicellulaires, tels que des virus, des parasites ou encore d’autres micro-organismes (1). Groupe le plus représenté, les bactéries naturellement présentes dans l’intestin forment un écosystème complexe, appelé flore intestinale ou encore microbiote intestinal (1).

Le microbiote intestinal :
de « bonnes » bactéries ! (1)

Le microbiote intestinal est composé de plusieurs centaines d’espèces bactériennes, issues de 4 grands groupes :

Les Firmicutes
Les Bacteroidetes
Les Actinobacteria
Les Proteobacteria

 

Il s’agit de « bonnes » bactéries : elles ne provoquent aucune pathologie chez leur hôte. Au contraire, elles jouent un rôle aujourd’hui reconnu dans la bonne santé de l’homme.

Les bactéries sont présentes tout au long du tube digestif selon un gradient de concentration : les parties hautes du système digestif (estomac, haut de l’intestin grêle) comptent ainsi quelques bactéries tandis que la partie distale du côlon en dénombre plusieurs milliers par gramme de selles. Chaque adulte compte au final dans ses selles un millier d’espèces bactériennes.

Un organe caché ! (1)

La colonisation du tube digestif est un phénomène relativement organisé :
les bactéries anaérobies font partie des premières à être présentées. Les autres espèces bactériennes se mettent en place les unes après les autres, sous l’influence de facteurs extérieurs (alimentation, facteurs d’origine maternelle) ou physiologiques. En effet, les premières bactéries colonisatrices sécrètent des produits qui favorisent ensuite la croissance des suivantes.

 


Ces phénomènes conduisent à un microbiote intestinal stable d’un point de vue fonctionnel vers l’âge de deux ans. Il est unique à chaque individu, tel un « code barre ». Sa composition est à partir de là hautement stable dans le temps, en dehors d’éventuelles perturbations. Cette stabilité fait du microbiote intestinal une entité à part entière, les médecins le qualifiant même d’« organe caché » !

Environ 2 ans

De nombreuses fonctions bénéfiques à l’hôte (1,2)

La présence permanente du microbiote intestinal a de nombreux effets physiologiques bénéfiques pour l’hôte, aussi bien d’un point de vue digestif (fermentation des sucres et des protéines, production de vitamines, métabolisme des fibres, etc.), qu’immunitaire. En effet, les bactéries naturellement présentes dans l’intestin participent à la maturation du système immunitaire, jouant un véritable rôle de barrière protectrice. Le microbiote intestinal est ainsi un acteur important de défense contre l’infection par des micro-organismes pathogènes.

Des perturbations du microbiote
non sans conséquences (1,2)

Lorsque le *2microbiote intestinal est sain et assure toutes ses fonctions, on appelle cet état « normobiose ».
Il arrive parfois que sa composition varie par rapport à cet équilibre : on parle alors de dysbiose

 

Cette dernière peut avoir diverses causes : par exemple une prise d’antibiotiques pendant plusieurs jours de suite, une maladie inflammatoire de l’intestin, métabolique ou dégénérative. Dans certaines conditions, la dysbiose peut entraîner l’émergence et la prolifération des bactéries pathogènes. Certaines d’entre elles pouvant causer une diarrhée chez l’hôte.

Références

  1. Quévrain E, Seksik P. Microbiote intestinal : de la diarrhée post-antibiotiques aux maladies inflammatoires intestinales. Presse Med 2013; 42:45–51.
  2. Allaert FA, Pillon F. Rôles des probiotiques, prébiotiques et produits de fermentation au niveau du microbiote intestinal. Actualités pharmaceutiques 2010;501:43-4.