Ma diarrhée

Mécanismes à l’origine de la diarrhée(1)

La diarrhée est un symptôme qui peut avoir des causes diverses et résulter de différents mécanismes.
Le plus souvent, elle associe même plusieurs d’entre eux, même si l’un prédomine.

1

Diarrhée motrice :

Ce type de diarrhée est causé par une accélération du transit, notamment dans le côlon. Elle est souvent caractérisée par une première selle matinale « réveille-matin » (dont l’envie provoque le lever), puis des selles essentiellement postprandiales (après voire en fin de repas). Elles sont émises en plusieurs fois, de façon rapprochée et sont de petits volumes. Elles sont difficiles voire impossibles à retenir, provoquant parfois des accidents d’incontinence. Il est possible d’y retrouver des résidus d’aliments non digérés en général d’origine végétale. Le plus souvent, il n’y a pas de retentissement sur l’état général.

2

Diarrhée osmotique :

Cette diarrhée est due à l’effet osmotique de molécules ingérées peu ou pas absorbées dans l’intestin grêle, qui provoquent une rétention d’eau. Les selles sont liquides et émises à des horaires et à un rythme dictés par ceux de la prise des molécules responsables. La diarrhée cesse lors du jeûne ou de l’arrêt de l’ingestion des molécules osmotiques. Il peut s’agir de sucres naturels présents dans les fruits ou le miel (lactose, fructose) ou de sucres de synthèse (sorbitol, xylitol, etc.) présents dans les confiseries.

3

Diarrhée par malabsorption :

Lorsque l’intestin grêle absorbe insuffisamment les nutriments, le microbiote intestinal fermente rapidement. Les produits de la fermentation arrivent alors en excès dans le côlon, où ils sont absorbés à leur tour par la muqueuse. Les graisses en particulier sont peu ou pas digérées par le côlon, provoquant une diarrhée par malabsorption. Les selles sont abondantes, parfois visiblement graisseuses. La fréquence d’émission peut être normale. La diarrhée est dépendante de l’alimentation et cesse à son arrêt.

4

Diarrhée sécrétoire :

En général, en dehors de tout épisode de diarrhée, les apports liquidiens (eau contenue dans les aliments, boissons, etc.) sont supérieurs aux pertes fécales, le tractus digestif absorbant une partie de l’eau ingérée.
La diarrhée sécrétoire est généralement due à une infection intestinale via la production par les agents pathogènes de toxines pro-sécrétoires, qui vont modifier le tractus digestif. Ce dernier réduit alors sa fonction absorbante en faveur d’une action sécrétrice, provoquant une diarrhée de type sécrétoire. Les selles sont alors abondantes (> 500 mL par jour), le plus souvent complètement liquides et peuvent survenir la nuit.
La diarrhée persiste au moins en partie lors du jeûne.

5

Diarrhée volumogénique :

Cette forme de diarrhée est très rare, causée par une hypersécrétion gastrique majeure provoquant une insuffisance pancréatique. Elle ressemble à une diarrhée motrice ou par malabsorption.

6

Diarrhée secondaire à des lésions organiques
de la paroi intestinale :

 

Les lésions organiques de l’intestin peuvent être d’origine infectieuse et/ou inflammatoire. Une diarrhée comprenant du sang à chaque émission de selles indique la présence d’une lésion organique intestinale.

Référence

  1. Les fondamentaux de la pathologie digestive. Chapitre 18 : la diarrhée. Editions Elsevier-Masson. Octobre 2014. Information disponible à l’adresse : www.snfge.org/sites/default/files/SNFGE/Formation/chap-18_fondamentaux-pathologie-digestive_octobre-2014.pdf. Page consultée le 14/06/17.